© 2003 Semfix-Le Comptoir Du Fumiste Bat 5 Rue des Métiers ZI Nord 77200 Torcy

Le spécialiste dans la distribution de conduit de fumée, conduit de cheminée double paroi isolée,conduit 3CE, tubage flexible ou tubage rigide en inox.

  • Facebook - Grey Circle
  • LinkedIn - Grey Circle
  • Google+ - Grey Circle

Réglementation et Dtu

Dans cette page , nous allons tenter  de vous faciliter l'accès aux normes et  DTU relatifs à la création ou la rénovation d'un conduit de fumée. Pour cela, vous y trouverez les principales références dans ce domaine car il est primordial que les installations de conduits de fumée soient effectuées dans le respect des règles de l'art et des normes.

La réglementation française

La réglementation française dans le domaine du conduit de cheminées est composé de deux types de documents :

- La legislation :

     * Arreté du 22/10/1969

     * Arreté du 31/10/2005

     * Circulaire du 24/06/08

- Les normes techniques :

     * Le Dtu 24.1 qui traite des travaux de fumisterie 

     * Le Dtu 24.2 qui traite des travaux d'atrerie (foyers ouverts et inserts)

     * La norme NF EN15287-1 qui traite de la conception d'un conduit de fumée

     * La norme NF EN13384-1 qui traite du calcul des conduits de fumée

Qu'est ce qu'un DTU ?

Un DTU constitue un cahier des clauses techniques types applicables contractuellement à des marchés de travaux de bâtiment. Le marché de travaux doit, en fonction des particularités de chaque projet, définir dans ses documents particuliers, l'ensemble des dispositions nécessaires qui ne sont pas définies dans les DTU ou celles que les contractants estiment pertinent d'inclure en complément ou en dérogation de ce qui est spécifié dans les DTU. En particulier, les DTU ne sont généralement pas en mesure de proposer des dispositions techniques pour la réalisation de travaux sur des bâtiments construits avec des techniques anciennes. L'établissement des clauses techniques pour les marchés de ce type relève d'une réflexion des acteurs responsables de la conception et de l'exécution des ouvrages, basée, lorsque cela s'avère pertinent, sur le contenu des DTU, mais aussi sur l'ensemble des connaissances acquises par la pratique de ces techniques anciennes. Les DTU se réfèrent, pour la réalisation des travaux, à des produits ou procédés de construction, dont l'aptitude à satisfaire aux dispositions techniques des DTU est reconnue par l'expérience. Lorsque le présent document se réfère à cet effet à un Avis Technique ou à un Document Technique d'Application, ou à une certification de produit, le titulaire du marché pourra proposer au maître d'ouvrage des produits qui bénéficient de modes de preuve en vigueur dans d'autres Etats Membres de l'Espace économique européen, qu'il estime équivalents et qui sont attestés par des organismes accrédités par des organismes signataires des accords dits «E. A.», ou à défaut fournissant la preuve de leur conformité à la norme EN 45011 . Le titulaire du marché devra alors apporter au maître d'ouvrage les éléments de preuve qui sont nécessaires à l'appréciation de l'équivalence. L'acceptation par le maître d'ouvrage d'une telle équivalence est définie par le Cahier des Clauses Spéciales du présent DTU.

Datant de février 2006, le DTU 24.1 est le texte de référence dans le domaine de l'installation des conduits de fumée et ouvrages de fumisterie. Il donne les règles de conception et d'installation des conduits de fumées, de leurs raccordements et des carneaux. Il est régie par l’organisme indépendant de certification AFNOR (Association française de normalisation)

Il est important de noter pour le professionnel installateur ou bureaux d'études que toutes installation de fumisterie doit effectuées dans le respect des règles de l'art et de la norme NF DTU 24.1.

Il s'intéresse à tous les conduits de fumées de tous types d'appareils de combustion tels que chaudière, poêle, cuisinière, insert, foyers ouverts, et tous types de combustibles tels que gaz naturel ou GPL, sans limite de puissance.

Le DTU 24.4 est applicable aux locaux qu'ils soient individuels ou collectifs, neufs ou anciens, et quelle que soit leur destination ou la source d’énergie, aux modes de chauffage, à la production d’eau chaude sanitaire ou à tout autre usage nécessitant d’installer un conduit de fumée, aux conduits situés à l’intérieur ou à l’extérieur des locaux, qu’ils soient coffrés ou non.

Cependant, le DTU 24.1 ne traite pas des dispositifs de VMC GAZ, ni de l' évacuation de fumée dont la température dépasse les 400°, ou provenant d'appareils à combustion étanche​.

Les bases du DTU 24.1

Rôle du conduit de fumée :

Le conduit de fumée doit assurer sans danger pour les utilisateurs l'évacuation des produits de combustion de tous les combustibles. Pour cela, il doit :  

 - Résister à l'action chimique des produits de combustion

 - Assurer le tirage nécessaire au fonctionnement du ou des générateurs

 - Avoir une étanchéité satisfaisante

 - Etre mécaniquement stable

 - Supporter les dilatations

 - Eviter la propagation du feux

 - Ne pas apporter d'élévation thermique à son environnement immédiat

Le Tirage : 

Le tirage d'un conduit de fumée est le résultat de la force ascensionnelle des produits de combustion. Il dépend de la masse volumique moyenne des produits de combustion contenus dans le conduits de fumée ainsi que de leur température moyenne, il dépend également de la masse volumique de l'air extérieur et donc de sa température, ainsi que de hauteur et de la section du conduit. La force générée par le conduit s'oppose aux pertes de charges régulières dues au frottement des gaz de combustion sur les parois du conduits ainsi qu'aux pertes de charge singulière dues aux accidents de parcours (réductions, coudes....).

Mesuré au point de control de combustion prévu sur le raccordement, il sera considéré comme bon si la dépression mesurée est comprise entre 0 et 10Pa dans le cas d'une chaudière équipée d'un brûleur à air soufflé, ou comprise entre 10 et 30Pa dans le cas d'une chaudière équipée d'un brûleur atmosphérique.

Afin de stabiliser la dépression à la buse de chaque appareil raccordé lorsque le tirage thermique est trop important, un régulateur de tirage peut être installé , c'est Dispositif automatique, monté en principe sur un conduit de raccordement ou sur un carneau.

Plaque signalétique :

Une plaque signalétique devra être apposée sur votre conduit de fumée que ce soit au pied du conduit, sur la souche ou sur la trappe de ramonage.

C'est l'installateur du conduit de fumée qui est responsable de la plaque signalétique qui doit être apposée sur le conduit.

Désignation des composants d'un conduit de fumées:

Conformément à la norme NF EN 1443, que votre conduit de cheminée soit un conduit double paroi, un tubage ou un conduit de raccordement, il sera désigné par 6 critères :

 

Par exemple T450 N1 D 2 G50

Txxx : Classe de résistance à la température, désigne la température de fumée maximum admissible par votre conduit

N2, N1, P2, P1,H2 ou H1 : Désigne la classe de résistance à la pression d votre conduit, N pour les installations fonctionnants en tirage naturel, P pour celles fonctionnants sous faible pression (inf à 200Pa) et H pour les hautes pressions (groupes électrogènes) 

D ou W : Classe de résistance aux condensats, D (Dry) pour un fonctionnement sans condensation, W (wet) pour un fonctionnement avec condensation

1-2 ou 3 : classe de résistance à la corrosion, 1 pour le Gaz, 2 pour le gaz fioul et le bois , 3 tous combustibles

G ou O : Résistance aux feux de cheminées (G obligatoire pour le bois)

50,80.... : Distance de sécurité par rapport à un matériaux combustible.( Notre conduit double paroi NOVA est classé G50 ce qui permettrai une distance de 50mm par rapport à un matériaux combustible mais le DTu impose un minimum de 80mm pour le bois).

Marquage CE :

Le marquage CE des conduits de fumée est obligatoire depuis 2005 pour les fabricants respectant la norme de fabrication 1856-1&2

Le débouché de votre conduit de fumée :     

Si la pente de votre toit dépasse 15°, le débouché de votre conduit de cheminée devra dépasser le point de plus haut de votre bâtiment de 40cm, il devra également dépasser tout bâtiment distant de moins de 8m.

Si la pente de votre toiture est inférieure à 15°, le débouché de votre conduit devra dans ce cas dépasser de 1m20 le point de sortie de votre toiture, si votre toiture possédé un accotère dont la hauteur est supérieure à 20cm, il devra dans ce cas, dépasser votre acrotère de 1m.

Le tracé :  

Votre conduit de fumée devra conserver un tracé vertical, si un dévoiement est nécessaire, il ne devra pas comporter plus de deux coudes dont l'angle ne devra pas dépasser 45°, la hauteur entre ces deux coudes ne devra pas excéder 5m.

La section : 

Votre conduit de fumée devra être du même diamètre sur toute sa hauteur mais aussi de la même forme.

Le Dtu 24.1 exige un dimensionnement de chaque conduit de fumée afin de vérifier le bon fonctionnement de votre installation, ce service est réalisé gratuitement par notre technicien qui vous remettra à cette fin une note de calcul réalisée selon la norme EN13384.

Traversée de plancher :

Lors de l'implantation de votre conduit, aucune jonction ne devra se situer dans l' épaisseur de votre plancher. Une trémie doit être réservée lors du bétonnage pour toute traversée de plancher laissant autour du conduit un espace suffisant pour la mise en place de plaques d'écart au feu ajourées ou de plaques coupe-feu.

Coffrage : 

Afin de protéger les personnes, mais aussi le conduit d'éventuels chocs, votre conduit de cheminée devra être coffré à l'aide d'un matériaux M0 ou A1, (on pourra utiliser un matériaux classé A2-S1-D0 si la distance de sécurité est respectée) dans les parties habitées. Ce coffrage n'est pas obligatoire dans les parties non habitées (combles par exemple).

Il doit être ventilée par des orifices haut et bas d’au moins 50 cm2  de section utile débouchant sur l'extérieur et protégé contre la pluie.

Cette coffrage doit permettre de respecter une température surfacique de 50°C.

Dans le cas d'une chaufferie, le coffrage n'est pas obligatoire car le personnel y accédant est considéré comme qualifié et averti.​

Distance de sécurité : 

Il y a une distance de sécurité minimale à respecter entre le conduit de cheminée et les matériaux combustibles avoisinants. Cette distance, exprimée en mm, est déclarée par le fabricant du composant. Calculée par rapport à la paroi extérieure du conduit, la distance est déterminée en fonction de la résistance thermique (Ru) de la paroi du conduit et de sa classe thermique (T).

En fonctionnement normal, la température superficielle externe en tout point de la paroi du conduit de fumée seul, à simple paroi ou multi-parois, isolé ou non, ne doit pas excéder 50 °C dans les parties habitables ou occupées et 80 °C dans les parties non habitables ou non occupées.

Dimensionnement de votre conduit :

Le Dtu 24.1 exige un dimensionnement de chaque conduit de fumée afin de vérifier le bon fonctionnement de votre installation, ce service est réalisé gratuitement par notre technicien qui vous remettra à cette fin une note de calcul réalisée selon la norme EN13384 (NF EN 13384-1 (conduit raccordé à un seul appareil) et NF EN 13384-2 (conduit raccordé à plusieurs appareils)).

Prolonger un conduit existant : 

 

Le prolongement bas doit être réalisé avec les mêmes composants que le conduit existant, en assurant une continuité parfaite du montage (étanchéité, résistance thermique,...).Le prolongement bas doit être réalisé dans la même nature de matériau que le conduit maçonné existant ou bien en matériaux composites métalliques rigides.

La rehausse d'un conduit existant est autorisée si, par exemple, la position du débouché ne répond plus aux exigences du paragraphe 5.4.7 . Cette rehausse doit être réalisée en respectant les exigences du présent document concernant le conduit et la souche (tracé, stabilité, étanchéité externe et interne, distance de sécurité, dimensionnement, calcul de charge, position du débouché...). Dans la mesure du possible, la réhausse est réalisée avec le même matériau que le conduit.

TUBER UN CONDUIT EXISTANT :

Le conduit de cheminée traditionnel maçonné n’est plus adapté pour l’évacuation des fumées des appareil moderne dont le rendement n'a cessé d'augmenter ces dernières années. Le tubage a donc pour vocation d’assurer l’étanchéité au d’un conduit de fumée trop ancien dont l'étanchéité n'est pas certaine. Cependant, votre conduit existant devra être en bon état, sans fissures, décollements ni infiltrations.

ENTRETENIR VOTRE CONDUIT DE FUMÉE OU VOTRE TUBAGE :

Un conduit de fumée  tubé ou non, doit être ramoné deux fois par an, notamment s’il dessert un appareil de chauffage au bois ou au charbon. Servez-vous d’un hérisson en Nylon, de même section que le tube.

Un test d’étanchéité doit être réalisé après installation et ensuite tous les 3 ans à l’initiative du propriétaire.

Télécharger Le DTU 24.1 :